Pierre Adrien Charpy et Moussa Héma

A nos ancêtres... à nos enfants
pour soprano, balafon, viole de gambe, orgue et clavecin

Pierre Adrien Charpy, organiste, compositeur

Né en 1972, Pierre Adrien Charpy a d’abord étudié l’orgue au CNR de Marseille, puis auprès d’André Isoir au CNR de Boulogne Billancourt, où il reçoit en 1994 un premier prix d’interprétation. Au CNSM de Paris, il obtient un premier prix de contrepoint Renaissance (classe d’Olivier Trachier) et en premier prix de fugue et formes (classe de Thierry Escaich). Titulaire du Certificat d’aptitude d’écriture musicale, il enseigne au CNR de Marseille.

Son activité de compositeur a été récompensée par les prix Jousselin Korewo (1999) et André Caplet (2001) de l’Institut de France.
Parallèlement à ses activités pédagogiques et de compositeur, il mène une importante activité de soliste et de continuiste avec les meilleurs ensembles spécialisés de musique ancienne.
Il a également fondé l’ensemble de musique ancienne Da Pacem avec la soprano Raphaële Kennedy, avec lequel il se produit dans les plus grands festivals.

Moussa Héma, percussionniste, balafoniste

Né en 1972 à Banfora, au Burkina Faso, Moussa Héma fait ses débuts de percussionniste-balafoniste à l’âge de cinq ans auprès de son père Kaba Héma. Parallèlement , il reçoit l’enseignement du maître Madahaï. Très vite il acquiert une maîtrise et une grande dextérité qui le font côtoyer les grands musiciens traditionnels du Burkina.

Il créé ainsi son propre groupe  » Kabakô  » avec lequel il sera sollicité pour des fêtes et animations dans tout le pays.

En 1992, Moussa prend la décision de consacrer quelques années de sa vie à une recherche musicale auprès des plus vieux et des plus grands maîtres du pays. Il rencontrera ainsi le Vieux Khalifa, Diabaté, Daouda Diabaté de Péni, puis Ali Keïta avec qui il vivra l’aventure des animations traditionnelles de baptême, mariages, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

En 1998, Moussa est sélectionné par le chorégraphe Irène Tassembedo et devient balafoniste leader du Ballet National du Burkina Faso. En 1999, il rejoint Irène Tassembedo à Paris pour devenir musicien attitré de La Compagnie Ebène.

L'actualité du festival

siglo de oro

Le festival Musique et Mémoire présente le premier enregistrement réalisé par Jean-Charles Ablitzer de l’orgue espagnol Joaquín Lois Cabello  – Christine

Lire l'actualité