Les Sonadori

6 Violons Renaissance de la basse au piccolo

En Italie du nord à la Renaissance, des bandes de violons très actives animent les palais, les églises et les rues. Les instruments de la famille des violons font partie à cette époque du Consort ou Concerto de quatre à six instruments appelés à Venise les Sonadori nuovi (les nouveaux joueurs d’instruments) ; en opposition au groupe d’anciens instruments en vogue à la fin du XVe siècle (luth, harpe, rebec, vièle). Leur confrérie et leurs pratiques étaient entièrement autonomes, non dépendantes des autres groupes de musiciens en activité à la même époque.

Oublié depuis 450 ans, ce monde sonore fascinant renaît aujourd’hui grâce aux travaux du musicien chercheur Alain Gervreau et la création en 2012 de l’ensemble Les Sonadori. Musique et Mémoire, fidèle à son esprit de festival « laboratoire », présente cette aventure extraordinaire où se conjuguent dans une alchimie heureuse recherches historiques, reconstitution d’une famille de 6 violons et réappropriation d’une pratique musicale.


Les Sonadori
Odile Edouard et Béatrice Linon, violon, alto et violon piccolo
Nicolas Sansarlat et Alain Gervreau, alto et ténor de violon
Sarah Oudenhove et Hervé Douchy, basse et bassetto de violon

De 1490 à 1540, les instruments de la famille des violons ont connu une période d’éclosion et de transition très importante pour la création de leur identité. Ils sont alors parfois à peine identifiables au sein des instruments de la grande famille des cordes frottées, jusqu’à la stabilisation de leur forme vers celle du violon actuel, souvent attribuée à la famille Amati, mais en réalité plus étendue dans le temps : 1535 – 1565. Cette période est suivie d’une période de maturité Baroque qui sera ensuite couronnée par les réalisations du très célèbre Stradivarius.

C’est certainement la puissance du son des violons qui a contribué à leur succès, ainsi que leur aptitude à imiter la voix humaine ainsi que les chants d’animaux et les voix d’autres instruments (sons flûté, cuivré, chantants …).

Pour recréer la magie du consort de l’époque, quatre commandes d’instruments ont été lancées auprès de luthiers spécialisés dans histoire et la construction d’instruments à cordes frottées de la Renaissance.

La période historique choisie démarre vers 1540, au moment où la boîte » du violon n’est plus creusée dans la masse de bois (comme pour le Rebec) mais utilise toutes les nouvelles techniques de collage et de pliage du bois à chaud.

Le « la » de ces instruments est accordé à 465 Hz (soit un ton au-dessus de 415 Hz) et toutes les cordes sont en boyaux purs, sans filage de métal, ce qui leur donne un potentiel harmonique étincelant.

Les instruments des consorts de violon Renaissance, d’après une étude de Rodolfo Baroncini sur les Confraternités vénitiennes, de l’aiguë vers le grave :

– Le Falsetto = petit violon accordé une quinte ou une octave plus aigüe
– Le Soprano = violon
– Le Contralto = l’alto
– Le Ténor = gros alto ou très petit violoncelle
– Le Bassetto = petit violoncelle à 4 ou 5 cordes
– Le Bassone = grosse basse à 5 ou 6 cordes entre le violoncelle et la contrebasse

Le consort de violons Renaissance des Sonadori a fait l’objet d’un travail de recréation d’instruments – dont certains, comme le ténor de violon, avaient complètement disparu. Les commandes et l’accomplissement de ces projets minutieux et passionnants ont demandé beaucoup d’efforts et de patience aux luthiers spécialisés dans la construction d’archets et d’instruments de la Renaissance qui les ont accompagnés : Arnaud Giral pour le ténor de violon, Jean-Paul Bourry pour l’alto et les deux violons, Olivier Pont pour le petit ténor «façon Freiberg», Pierre Vanengeland pour les deux basses, et Nelly Poidevin pour les archets.

Alain Gervreau reçoit le soutien du Koninklijk Conservatorium Brussel dans le cadre du doctorat qu’il prépare pour la Vreije Universiteit Brussel.


Vendredi 18 juillet, 21 h
Eglise Saint-Georges de Faucogney

La chanson ornée, entre Renaissance et Baroque

Samedi 19 juillet
Salle culturelle de Faucogney
11 h / Exposition de lutherie Renaissance
14 h / La reconstruction des instruments de la Renaissance 
Conférence par le luthier Marco Salerno

Samedi 19 juillet, 17 h
Chapelle Saint-Martin de Faucogney

Du mignard luth
Fantaisies, chansons et danses françaises et italiennes de la Renaissance

Samedi 19 juillet, 21 h
Cour de l’Hôtel de Ville de Lure

Danses des violons qui se firent le banquet achevé (concert dansé)

Dimanche 12 juillet, 12 h
Restaurant Le Terminus à Faucogney

Banchetto musicale

Dimanche 20 juillet, 14 h 30
Parcours historique de Faucogney

Les Sonadori en parade

Dimanche 20 juillet, 15 h 30
Eglise Saint-Georges de Faucogney

Orgue et violons concertant pour l’orphelinat San Rocco de Venise

L'actualité du festival

siglo de oro

Le festival Musique et Mémoire présente le premier enregistrement réalisé par Jean-Charles Ablitzer de l’orgue espagnol Joaquín Lois Cabello  – Christine

Lire l'actualité