Itinerarios - Espagne, musique et voyage au XVIIe siècle

IL FESTINO / MANUEL DE GRANGE

La musique et les musiciens ont toujours voyagé. Il est remarquable de constater à quel point au XVIIe siècle, alors que les moyens de transport et d’échange d’information étaient infiniment plus lents et laborieux qu’aujourd’hui, chanteurs et instrumentistes de renom, poussés par des besoins financiers ou artistiques, parcouraient l’Europe entière, le plus souvent avec leurs valises remplies de recueils comprenant les airs et les morceaux à la mode.

La France, de par sa position géographique reliant les pays méditerranéens à ceux du Nord de l’Europe, jouissait d’une situation privilégiée. En effet, comme l’Italie était le principal et incontournable centre artistique, les musiciens, peintres et sculpteurs français, anglais ou germaniques qui souhaitaient se perfectionner dans leur art, se rendaient dans la péninsule en empruntant souvent les chemins qui traversaient la France.

Le cas de l’Espagne est tout à fait différent : l’universalité de son art a été favorisée par l’importance de l’empire bâti par Charles V où « le soleil ne se couchait jamais ». En effet, l’or apporté d’Amérique permit aux nobles, et plus généralement à l’aristocratie espagnole, de commander des chefs d’œuvre aux plus grands artistes de leur temps. Au XVIIe siècle, l’empire espagnol sous Philippe IV, était encore la principale puissance économique et militaire au monde et sa langue était parlée dans une grande partie de l’Europe. Le jeu d’alliances politiques, basé sur le mariage des héritiers à la couronne, fit que progressivement les yeux se rivèrent davantage vers l’autre côté des Pyrénées. Ainsi, Louis XIII et Louis XIV furent respectivement mariés à Anne d’Autriche et Marie-Thérèse d’Autriche (la Maison des rois d’Espagne était la branche ainée des Habsbourg). La présence espagnole à la cour de France fut de plus en plus évidente et les recueils musicaux de cette époque témoignent du basculement opéré vers la langue de Cervantès en détriment de celle de Dante.

A travers ce voyage musical Il Festino illustre les influences Méditerranéennes et en particulier celle de l’Espagne, dans la production artistique en France et en Europe au XVIIe siècle. Envoûtant !

 

Mercredi 30 juillet, 21 h
Grand salon de l’Hôtel de Ville de Lure

Folies et canaries
Manuel de Grange, guitare baroque

Jeudi 31 juillet, 21 h
Eglise de l’Assomption de Château-Lambert

José Marín : prêtre, chanteur, voleur et assassin

Vendredi 1er août, 21 h
Eglise Saint-Blaise de Miellin

L’art d’aimer, une promenade dans l’Europe galante

Samedi 2 août, 21 h
Eglise Saint-Jean Baptiste de Corravillers

L’air italien au temps de Luis XIII

Dimanche 3 août, 11 h
Chœur roman de Melisey

Coplas, trois siècles de musique espagnole

Dimanche 3 août, 17 h 
Eglise Notre-Dame de l’Assomption de Servance

L’air en espagnol au temps de Luis XIII

L'actualité du festival

siglo de oro

Le festival Musique et Mémoire présente le premier enregistrement réalisé par Jean-Charles Ablitzer de l’orgue espagnol Joaquín Lois Cabello  – Christine

Lire l'actualité